Photographies

Partagez cette page

Appareil de détection d’alcool, vers 1960

Appareil portatif de détection d’alcool, vers 1960. Cet appareil était utilisé dans les voitures de patrouille de la Sûreté du Québec pour effectuer une première vérification auprès des conducteurs arrêtés pour conduite avec facultés affaiblies.

Appareil de détection d’alcool, vers 1970

Appareil portatif de détection d’alcool « Alert », vers 1970. Cet appareil était utilisé dans les voitures de patrouille de la Sûreté du Québec pour effectuer une première vérification auprès des conducteurs arrêtés pour conduite avec facultés affaiblies.

Arrestation d’un gréviste, 1949

Arrestation d'un gréviste, menottes aux poignets, par des policiers de la Sûreté provinciale lors de la grève de l'amiante, à Asbestos, le 5 mai 1949. Deux enquêteurs encadrent le suspect.

Assermentation de contingent, 1961

Assermentation du 5e contingent de la Sûreté provinciale à l’École de police du Québec, le 7 décembre 1961. Ce contingent est le dernier à avoir suivi sa formation à la Palestre nationale de Montréal avant l’ouverture des nouveaux locaux de l’École de police du Québec située sur la rue Poupart à Montréal.

Les recrues du 5
e contingent sont en habits civils en raison des problèmes d’approvisionnement en uniforme vécus par la Sûreté provinciale à cette époque.

De gauche à droite, au centre, au premier rang :
Le sergent-major Louis-Phillippe Roberge, l’inspecteur-chef Fernand De Miffonis, responsable de l’École de police du Québec, le directeur général adjoint Leopold Trottier et l’inspecteur Sylvain Leblanc.

Assermentation de contingent, 1961

Assermentation du 2e contingent de la Sûreté provinciale à l’École de police du Québec, le 9 juin 1961. Ce contingent a suivi sa formation à la Palestre nationale de Montréal avant l’ouverture des nouveaux locaux de l’École de police du Québec située sur la rue Poupart à Montréal.

Les recrues du 2
e contingent sont en habits civils en raison des problèmes d’approvisionnement en uniforme vécus par la Sûreté provinciale à cette époque.

De gauche à droite, au centre, au premier rang :
L’inspecteur Sylvain Leblanc, l’inspecteur-chef Fernand De Miffonis, responsable de l’École de police du Québec, et le sergent-major Louis-Phillippe Roberge.

Assermentation de contingent, 1961

Assermentation du 1er contingent de la Sûreté provinciale à l’École de police du Québec, le 14 avril 1961. Ce contingent a suivi sa formation à la Palestre nationale de Montréal avant l’ouverture des nouveaux locaux de l’École de police du Québec située sur la rue Poupart à Montréal.

De gauche à droite, au centre, au premier rang :
Le sergent-major Louis-Phillippe Roberge, l’inspecteur-chef Fernand De Miffonis, responsable de l’École de police du Québec, et l’assistant-directeur Jean-Paul Dessureau.

Assermentation de contingent, 1962

Assermentation du 11e contingent de la Sûreté provinciale à l'École de police du Québec située sur la rue Poupart à Montréal, en 1962. Les instructeurs et les dignitaires sont assis au premier rang. En arrière-plan, à gauche, on peut voir le drapeau du Québec, le fleurdelisé.

De gauche à droite, au centre, au premier rang :
L'assistant-directeur Jean-Paul Dessureau, le directeur général adjoint Léopold Trottier, l’aumônier Arthur Dubois, le directeur général Josaphat Brunet, l’inspecteur-chef Fernand De Miffonis, le
sous-inspecteur Georges Brunelle, le sergent Maurice Baril.

Assermentation de contingent, 1962

Aspirants policiers du 6e contingent de la Sûreté provinciale paradant lors de leur assermentation à l’École de police du Québec, le 16 février 1962. Ce contingent est le premier à suivre sa formation dans les nouveaux locaux de l’École de police du Québec située sur la rue Poupart à Montréal.

Sur la tribune, de gauche à droite, au premier rang :
L’inspecteur Sylvain Leblanc, le directeur général adjoint Léopold Trottier, le directeur général Josaphat Brunet, l’inspecteur-chef Fernand De Miffonis, responsable de l’École de police du Québec, et le sous-inspecteur Georges Brunelle.