Photographies

Partagez cette page

Remorque spécialisée pour les explosifs, 1990

La remorque spécialisée OA74 contient une cuve sphérique, le chaudron, communément appelé le « pot » par l'équipe des techniciens en explosifs, en 1990. Ce système permet de transporter ou de mettre à feu un engin explosif afin de rendre l'opération sécuritaire. L'emblème de la Sûreté du Québec de 1983 est visible sur le côté latéral de la remorque.

Retraite fermée, 1941

Retraite fermée à l'occasion de la fête de Pâques, en 1941. Des membres de la Sûreté provinciale ainsi que des membres du clergé y sont photographiés.

De gauche à droite, assis au premier plan :
Le directeur de la Sûreté provinciale Marcel Gaboury, monseigneur Joseph Charbonneau, archevêque de Montréal, et le directeur adjoint suppléant, Louis-Jean Jargaille.

De gauche à droite, debout :
L'inspecteur en chef de la Police de la route, Joseph Drolet ; le gendarme Joseph Pagé ; l'aumônier de la Sûreté provinciale, le révérend père Pierre Trudel ; le secrétaire administratif de la Sûreté provinciale, J. Charles Bircher ; le capitaine Albert Tanguay, commandant de la Gendarmerie ; le directeur de la Police des liqueurs à Montréal, Auguste Guyon ; le sergent Vianney Sigouin, gendarme ; le directeur adjoint de la Circulation de la Police de la route, Aurelle Lacombe ; le sergent Zephirin Lefebvre, gendarme ; l’abbé Henri Gaboury ; le sergent Lucien Lemieux, de la Police judiciaire.

Retraite fermée, 1941

Allocution de l'abbé Henri Gaboury à l'occasion d'une retraite fermée pour la fête de Pâques, en 1941. La conférence se déroule dans la salle de la Cour de session du Greffe de la paix du nouveau Palais de justice (édifice Ernest-Cormier) de Montréal.

De gauche à droite, sur la tribune :
L'abbé Henri Gaboury, monseigneur Joseph Charbonneau, archevêque de Montréal, et l'aumônier de la Sûreté provinciale, le révérend père Pierre Trudel.

Retraite fermée, 1941

Autel érigé dans le hall d’entrée du Greffe de la paix du nouveau Palais de justice (édifice Ernest- Cormier) de Montréal à l'occasion d'une retraite fermée de la Sûreté provinciale pour la fête de Pâques, en 1941.

Retraite fermée, 1941

Messe célébrée dans le hall d’entrée, ou Salle des pas perdus, du Greffe de la paix du nouveau Palais de justice (édifice Ernest-Cormier) de Montréal à l'occasion d'une retraite fermée pour la fête de Pâques, en 1941. L'abbé Henri Gaboury officie la cérémonie et l'aumônier de la Sûreté provincial, le révérend père Pierre Trudel, l'assiste.

Présents dans l'assistance :
Les gendarmes de la Sûreté provinciale, en uniforme bleu et avec les accessoires d’apparat blancs, les détectives de la Police judiciaire, en habits civils, l'État-major de la Sûreté provinciale à Montréal, assis devant les prie-Dieu.

Retraite fermée, 1941

Messe célébrée dans le hall d’entrée, ou Salle des pas perdus, du Greffe de la paix du nouveau Palais de justice (édifice Ernest-Cormier) de Montréal à l'occasion d'une retraite fermée pour la fête de Pâques, en 1941. L'aumônier de la Sûreté provincial, le révérend père Pierre Trudel, prononce un discours en chaire devant l'abbé Henri Gaboury et les membres de la Sûreté provinciale.

Présents dans l'assistance :
Les gendarmes de la Sûreté provinciale, en uniforme bleu et avec les accessoires d’apparat blancs, les détectives de la Police judiciaire, en habits civils, l'État-major de la Sûreté provinciale à Montréal, assis devant les prie-Dieu.

Retraite fermée, 1941

Messe célébrée dans le hall d’entrée, ou Salle des pas perdus, du Greffe de la paix du nouveau Palais de justice (édifice Ernest-Cormier) de Montréal à l'occasion d'une retraite fermée pour la fête de Pâques, en 1941. L'abbé Henri Gaboury officie la cérémonie et l'aumônier de la Sûreté provincial, le révérend père Pierre Trudel, l'assiste.

Présents dans l'assistance :
Les gendarmes de la Sûreté provinciale, en uniforme bleu et avec les accessoires d’apparat blancs, les détectives de la Police judiciaire, en habits civils, les policiers de la Police de la route, en uniforme vert et bottes de cuir, l'État-major de la Sûreté provinciale à Montréal, à genou sur les prie-Dieu.

Revue de cohorte, 1963

Revue d’une cohorte de policiers municipaux ayant reçu une formation à l’École de police du Québec située sur la rue Poupart à Montréal, en 1963. La revue est menée par le ministre de la Justice Claude Wagner, suivi du directeur général de la Sûreté provinciale, Josaphat Brunet, et de l’inspecteur Sylvain Leblanc.